Quelques facettes de l’Australie

3 semaines maintenant que nous roulons, et nous profitons d’un petit passage chez le garagiste (Old Boy se prépare à affronter le chaud !) pour vous partager les différentes facettes de l’Australie que nous avons découvert jusque maintenant.

1-) Tout d’abord, l’océan…

A partir de Perth, une autoroute nommée « Indian ocean drive» nous a emmené vers différentes petites villes (plus on monte, plus les villes sont petites) le long de la côte. D’abord Lancelin, Cervantes et Geralton, paradis des kitesurfeurs et véliplanchistes. Inutile de préciser qu’il a bien fallu faire une petite pause Kite pour Jérôme ! Mais qui dit Kite, dit vent et qui dit vent dit pas de bain de soleil sur la plage !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis, à Kalbarri, nous avons commencé à voir la terre rouge, si connue de l’Australie. Des falaises  rouges, surplombant une mer bleu vif, dans laquelle nagent des bancs de dauphins… Un rêve devienu réalité !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les plages de sable blanc et les eaux turquoise et translucides nous accompagnent ensuite jusqu’Exmouth. Nous les retrouvons à chaque escale, avec un avantage très certains : on peut voir si les fameux requins dont on nous parle tant arrivent ! (Il faut savoir qu’à chaque fois que nous avons demandé si il y avait des requins là où nous voulions nous baigner, la réponse était la même : Of course there are everywhere in Australia !!!). Heureusement, lors de nos balades en snorkeling, nous avons surtout vu de superbes petits poissons, de toutes les couleurs, peu peureux, nageant autour de coraux de toute taille, couleur et forme. Juste MA-GNI-FI-QUE…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2.) Puis la terre…

Depuis une semaine maintenant, nous avons quitté la côte pour se lancer à l’aventure dans les terres du Western Australia. Nous voici au Karijini National Parc, juste grandiose. Au programme, promenade et baignades dans des pools au milieu des gorges du parc : roches rouge vif, arbres bien verts grâce à la fraicheur des gorges, piscines naturelles, animaux hors du communs pour nous, les découvertes sont fascinantes ! Seul aspect moins exotique : le nombre de français que nous retrouvons là-bas !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon et comme vous l’aurez compris, Old Boy a besoin d’une petite réparation, qui nécessite des pièces arrivant de Perth. Voilà donc 4 jours que nous sommes à Tom Price. Grosse ville minière (5000 habitants) au milieu de nulle part, nous ne faisons pas grand-chose excepté une belle randonnée au sommet du mont Nameless (une petite phrase aborigène précise tout de même que si les occidentaux avaient voulu savoir le nom de cette montagne, il aurait suffi de leur demander ! Mais voilà une facette bien complexe de l’histoire australienne que nous ne saisissons pas encore vraiment…). La vue sur la région du Pilbara était grandiose mais surtout nous avons découvert l’exploitation des mines de fer d’en haut. Très impressionnant !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3.) Et entre la mer et la terre, la route…

Il est évident que quand on part en Road Trip, on passe une grande partie de notre temps sur la route… Cela mérite donc un petit paragraphe dans cet article ! La route en Western Australia, ce n’est pas très compliqué : pas besoin de GPS, il y a une bifurcation tous les 200 km environ et après c’est toujours tout droit ! Les pompes à essence sont même indiquées sur les cartes nationales vu leur nombre réduit : plus ou moins tous les 100 ou 200 km, et rien d’autre aux alentours.

Entre ces points d’intérêt, il faut dire qu’il n’y a pas grand-chose… On nous a beaucoup dit que la route était ennuyeuse mais pour l’instant, même si les paysages ne sont pas extrêmement variés, ils restent magnifiques, avec du bush à perte de vue, des termitières de 3 mètres de haut, quelques collines et régulièrement des vaches, chèvres ou moutons sur le bord. Nous conduisons uniquement la journée car dès qu’il fait nuit, les kangourous deviennent des dangers publics : cars’ lights make kangaroos crazy and they jump on the cars (Il faut l’imaginer avec un bel accent australien c’est-à-dire un truc qui part de nez, juste très dur à comprendre !). Résultat : très souvent on les voit morts sur le bord de la route.

D’autres petits détails rendent la route moins monotone : ici dès qu’on croise un autre campervan ou camping-car (soit toute les 20 minutes, pas plus), un petit signe de la main est indispensable ! On doit également faire très attention aux énormes Road Train (imaginez un gigantesque camion comme dans les films américains, avec 3, 4 ou 5 remorques attachées derrière) qui ne peuvent freiner et nous doublent sans complexe (rappelez-vous, Old Boy ne dépasse pas le 80). Heureusement que les routes sont droites et que la visibilité est donc possible à plusieurs kilomètres !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4.) Quelques petits détails en plus…

Ca y est, nous n’avons plus froid mais chaud, vraiment chaud !!! Dans les terres, on atteint facilement les 40° et il parait que ça va continuer à monter…

Et bien sûr avec la chaleur, arrivent les moustiques (l’investissement dans une moustiquaire pour notre lit fut indispensable après 2 nuits passées  à les chasser) et les mouches (imaginez une vingtaine de mouches autour de votre tête, se posant tout le temps sur vos yeux, votre bouche, dans vos oreilles ou votre nez… oui, on s’énerve très vite et on investit dans un filet protège-tête ) !

Un très pratique filet anti-mouche et très saillant !!

Un très pratique filet anti-mouche et très seyant !!

Nous continuons donc à monter vers le nord et d’ici quelques jours nous devrons commencer la grande traversée de l’Outback australien. Les connexions internet se font rares, le prochain article sera probablement d’ici 2 semaines, soit dans 5000 km environ !

See you !!

Publié dans Blog Australia