Noël australien à Kangaroo Island c’est …

Plage de rêve, déserte et eau turquoise

Plage de rêve, déserte et eau turquoise

  • C’est loin de notre famille et un soir de Noël en tête à tête c’est étrange.
  • C’est une météo surprenante : et oui la météo nous a surpris 2 fois. La première fois parce qu’à Noël on espère un peu de neige. Là on est en été donc pour la neige, on repassera. Et une deuxième fois car malgré l’été, on a eu pour le 25 décembre un temps d’automne de Bretagne, bruine et petite pluie fine parsemée, le tout sous une couverture nuageuse en dégradé de gris clair à gris foncé.
  • C’est une messe en anglais, avec une Eglise en tôle ondulée améliorée, des australiens (pas plus de 30 personnes) en short et tongues pour prier la naissance de Jésus de 19:30 à 20:30 et un soleil pas encore couché … (la première religion ici c’est le Sport, les catholiques n’arrivent qu’en 3° place)
  • C’est un repas australien. Et oui dans notre Noël à l’autre bout du monde, on a voulu aussi qu’il soit aux saveurs du pays et on ne pouvait pas rater notre premier repas sur Kangaroo Island. Vous l’aurez deviné, un gros steak du marsupial nous a servi de festin !
  • C’est aussi 4 jours au total sur une île magnifique. Dès la 2eme journée on a été conquis, jusqu’à vouloir chercher une maison pour y habiter… Des plages aux sables blancs, une mer ou plutôt un Océan immense souvent agité, mais d’un bleu turquoise tout le temps, des falaises et rochers extraordinaires, des routes qui zigzaguent (ça change des routes droites !!!) entre des arbres immenses et des champs de blé, et plein de kangourous et wallabies !

Pour conclure sur Noël :

Vu de notre Camping, on aurait aimé plus de convivialité et d’envie de partager la fête. Mais se retrouver à deux à la camp Kitchen et manger en tête à tête alors que tout le reste du camping est couché, avec 2 pulls et 1 écharpe, le tout manquait un peu de chaleur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour conclure sur Kangaroo Island :

Vu de notre cher old-boy, hormis des routes pas forcément toutes goudronnées (il n’a pas dû trop aimer), les balades à travers cette île encore sauvage nous ont complètement séduits. On y était en pleine saison touristique et pas plus de 10 personnes sur les plages de plus de 10 km de long … le rêve de tout adepte de la Côte d’azur Française ! Bref, un paradis sur terre, qui nous a bien réconforté de l’éloignement des familles 😉 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Blog Australia