A l’heure du bilan

Déjà une semaine que nous avons atterri et que ce magnifique voyage est fini… Notre récit va donc s’arrêter mais avant cela, il est l’heure du bilan !

L’Australie pour nous, c’est :

– Un voyage de noces extraordinaire !

– 5 mois et 10 jours de bonheur intense ou 160 jours

– 18540 km parcourus avec Old Boy

– Environ 232 heures de conduite

– 6 états traversés

– 5 grandes villes visitées (oui oui, définitivement, nous préférons l’espace et la nature sauvage !)

– 6 espèces d’animaux découverts, jamais vus auparavant : kangourous – échidnés – koala – émeus – dauphins – wombats – sans compter les serpents, araignées, varans et oiseaux dont nous n’avons jamais su le nom exact !

– 4 ascensions de sommets

– Plein de rencontres de français et d’australiens, mais souvent trop éphémères à notre gout !

– 4 fermes où nous avons travaillé, soit 8 semaines de boulot

– Des émerveillements et découvertes tous les jours

– des plages de rêve de sable blanc, de l’eau transparente, des vagues immense, des rochers surgissants de la terre au milieu de nulle part, de la terre rouge les 3/4 du temps,

– 3705 photos et bientôt un album

– des coups de cœur : la Tasmanie toute entière, Exmouth sur la cote Ouest, le Karijini National Park en WA, Kangaroo Island et les Grampians

 

Bref, un voyage tout simplement MAGNIFIQUE, et tout cela, en grande partie grâce à vous !

Alors on dit vous dit encore MERCI infiniment de nous avoir gâtés pour notre mariage, soutenus et lus pendant ces 6 mois, écris et encouragés, et surtout accueillis dès notre arrivée en France !

La tournée des familles a commencé pour notre grand bonheur, on continue avec les amis et pour MS, bientôt les collègues ! On a hâte de tous vous revoir !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publié dans Blog Australia

15 jours à Sydney

Dernier petit article pour vous raconter nos 15 derniers jours au pays des kangourous…

Tout d’abord, quelques changements majeurs pour ces 2 semaines : maman est arrivée, nous recommençons une petite vie sociale, et surtout, plus de Old Boy, nous sommes dans un vrai appartement.Et on doit avouer que c’est pas mal non plus !!! Quel bonheur de ne plus se cogner la tête contre le toit tous les matins en s’asseyant sur son lit, de pouvoir cuisiner plusieurs choses en même temps, d’avoir un vrai frigo, une douche et des toilettes pour soi ! Old boy était top mais après 5 mois, un peu plus de confort est très agréable  !

Pendant 15 jours nous avons donc alterné entre visites de Sydney, plages, balades et excursion. Sydney nous a tous beaucoup émerveillé avec ses énormes buildings à coté de maisons du XIXème, quelques magnifiques parcs et différents « ports » ou quais, car le plus beau de tout cela était l’eau, la mer et toutes les criques dessinant la ville de Sydney.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Bien sûr, incontournable, l’opéra avec son architecture incroyable, au bord de l’eau. Avec maman, impossible de ne pas y rentrer : nous sommes donc allés voir Mme Butterfly : tout simplement magnifique !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Australie c’est aussi la plage… il fallait donc montrer cela à maman. Bref, entre Bondi Beach (the place to be), Palm Beach (à 30 km au nord de la ville, superbe), Bronte et autres plages donc j’ai oublié le nom, nous avons tenté de parfaire notre bronzage et profité des grandes vagues pour se baigner !

Palm Beach

Palm Beach

 

Bondi Beach

Bondi Beach

 

 

 

 

 

 

 

Un incontournable de la région, c’est aussi les Blue Montains, des montagnes enveloppées dans une brume bleue dégagée par les forêts d’eucalyptus, à 150 km de Sydney… Nous y avons passé une journée, allant de lookout en lookout pour essayer de profiter au maximum de ces paysages grandioses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Comme je le disais précédemment, nous avons repris une petite vie sociale : rencontre de 2 couples d’amis de ma cousine (Merci encore Hélène), adorables comme tous les australiens, qui nous ont accueillis et montrés aussi les beautés de leur région, et retrouvailles avec un ami d’il y a 12 ans qui nous a présenté toute sa famille… Et encore une fois, qu’est-ce que les australiens sont sympas !!!

Les amis rencontrés

Dîner avec les amis

Chez Alister

Chez Alister

 

 

 

 

 

 

Voilà, les 2 semaines sont achevées, entre temps nous avons enchaîné 34h de trajet, porte à porte et nous voilà en France ! Nous avons hâte de tous vous retrouver !!!

Publié dans Blog Australia

Retour sur le continent…

Après 2 semaines de rêve en Tasmanie, nous avons donc repris la route et parcouru nos derniers 1500 km à bord de Old Boy !
Une belle route qui longe la côte entre Melbourne et Sydney, avec différents arrêts comme toujours afin de profiter des paysages… Mais il est vrai qu’après la Tasmanie, et dans une certaine grisaille, cela nous parait moins extraordinaire !
Donc 1er arrêt au Wilson Promontory NP, plages, rochers et montagnes très vertes, on nous a tout de même annoncé au camping que, si l’on se baignait, il fallait nager très vite car la baie était pleine de requins !!! Vous l’imaginez, on n’a pas testé…

Wilson Promontory ou la baie des requins...

Wilson Promontory ou la baie des requins…

Puis grand détour vers le Mont Kosciusko, plus haut sommet d’Australie, nous devions donc en faire l’ascension ! Paysages superbes mais véritable autoroute pour y monter à pied ! 18km, sur une ancienne route, ascension donc très paisible, et bien entourée par les autres touristes…

Au sommet du mont Kosciusko

Au sommet du mont Kosciusko

 

 

Wallaby

Wallaby

 

 

 

 

 

 

 

Retour ensuite sur la côte pour nos dernières nuits de free camp, d’abord au Mimosa Rocks national park, avec des airs magiques sous la brume, puis à Jervis Bay, une dernière magnifique plage de sable blanc (sous la grisaille, l’eau parait nettement moins turquoise !).

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Et nous voilà arrivés à destination !!! Perth- Sydney, 5 mois de voyage, 17000 km environ, on ne compte plus les heures de route et on a du mal à imaginer que nous avons fait et fini ce fameux road trip !!!
Pour fêter ça et se remettre de nos émotions, nous avons profité d’une semaine de surf à Cronulla, très grande plage au sud de Sydney. Oui, enfin, nous avons pris ces fameux cours de surf !!! Et les progrès ont été assez impressionnants…pour Jérôme ! Personnellement, j’ai trouvé que les quelques secondes de véritable surf (debout sur la planche sur la vague) étaient une bien maigre récompense après avoir galéré 15 minutes pour passer du bon côté des vagues, puis que prendre 5 ou 6 énormes vagues dans la tête après chaque vague surfée était un peu trop violent pour moi. Mais Jérôme, lui enchainait bien plus à l’aise les surfs et les grandes vagues ! Bref il fallait bien quelques heures de repos sur la plage tous les après-midi pour se remettre de tout ça !

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Et puis dimanche dernier, Maman nous a rejoints à Sydney pour 2 semaines…

Retrouvailles !

Retrouvailles !

Sur ces dernières nouvelles, nous vous laissons, car nous allons signer les papiers de vente de Old Boy !!! Et oui, l’aventure se termine vraiment. On essayera d’écrire un dernier article avant de quitter cette île continent,  Alors à très très bientôt !!!

Publié dans Blog Australia

La Tasmanie…

 

Au sommet d'une falaise

En un mot, tout est dit : EXTRAORDINAIRE !

On en a pris plein les yeux pendant 2 semaines.

on en prend plein les yeux !!!

on en prend plein les yeux !!!

C’est vrai, le temps a joué en notre faveur : ciel bleu non-stop pendant 15 jours, plus ou moins 20-25°C la journée, légèrement frais la nuit (on a quand même mis 3 couettes), un peu comme un magnifique été dans notre chère région du Nord !

Donc la Tasmanie c’est :

  • 10h de ferry depuis Melbourne
  • Une île d’environ 300 km de long sur 250 de large et plusieurs petites îles autour
  • Une nature très très verte comparé au reste de l’Australie, et plein de montagnes : Old Boy a souffert dans les montées et descentes mais a géré !!!
  • Des plages de rêves, sable blanc et tellement fin que ça crisse quand on marche, de l’eau bleue transparente comme on n’en n’avait jamais vu (seul détail non négligeable, elle est à 16°C, venant directement des glaçons de l’Antarctique)
  • Des randonnées ou balades au sommet de falaises et traversant des plages désertes, puis l’ascension de Cradle Mountain, un sommet de la Tasmanie
  • Des animaux encore peu vus jusqu’à maintenant : dauphins jouant avec le bateau, échidné, woombat…mais malheureusement pas de diable de Tasmanie ni d’ornithorynque
  • Le festival « des bateaux en bois » à Hobart (capitale) et la régate de voiliers
  • D’un point de vue géographique, le point le plus au sud de tout notre voyage (et donc le plus loin de chez nous !)
  • Des paysages magnifiques TOUS les jours…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En fait, le plus simple est surement de vous laisser admirer les photos, tout en sachant que ce n’est qu’un très très bref échantillon et qu’on vous invite avec plaisir à venir voir notre album à notre retour (laissez-nous juste le temps de le faire ;-))

 

Voilà, nous sommes maintenant de retour sur le continent, en route entre Melbourne et Sydney et avons réservé nos cours de Surf pour la semaine prochaine ! En tout cas, on a hâte de vous revoir… Atterrissage à Bruxelles prévu le 16 Mars et direction les familles et les amis juste après !

 

 

Publié dans Blog Australia

La Great Ocean Road, ou le retour à la civilisation…

Imaginez rouler sur cette route...

Imaginez rouler sur cette route…

Bon cet article est écrit avec 2 semaines de retard et sera surement posté avec quelques jours de plus, vu le peu de connexion Internet que l’on trouve en Tasmanie !

Petit Koala sur un arbre perché ...

Petit Koala sur un arbre perché …

Mais pour que vous ne perdiez pas le fil de notre périple, voici en quelques mots notre retour sur la route…
Après notre départ des Grampians, nous avons filé vers la mer et décidé de ne plus la quitter jusqu’à la fin de notre périple ! Donc nous voilà sur la Great Ocean Road, une magnifique route qui serpente le long de l’océan, avec d’un côté des plages magnifiques ou des falaises splendides, une mer déchainée, et de l’autre, des collines et des forêts d’eucalyptus (ou l’on trouve de beaux koalas !). Du coup, fini les routes droites et plates, Old Boy doit gérer les montées et descentes plus ou moins raides et les tournants très serrés !

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Mais l’inconvénient de si beaux paysages si près d’une grande ville (Melbourne), c’est le nombre de touristes qui y viennent ! Après nos 12 000 km avec très peu de monde, nous revoilà plongés dans la civilisation, devant presque faire la queue pour pouvoir prendre des photos ! Conclusion, on passe assez vite les points touristiques et nous éloignons vers les coins plus sauvages…

La foule se presse devant les 12 apôtres

La foule se presse devant les 12 apôtres

Au bout de la Great Ocean Road, c’est Melbourne… Là, nous avons été accueillis pour 3 jours chez Inger et David, une amie de MS américaine et son copain australien, retrouvée grâce à Facebook ! Nous étions en plein centre de la ville, avec une vue imprenable sur le toit du cours central de l’Open d’Australie : nous avons entendu crier la victoire de Serena Williams et vu le toit se fermer lors de la finale double à cause d’une belle drache !!! Les amis nous ont fait découvrir la ville et ses recoins, les petites rues pleines de street art et le quartier chinois avec ses bons restaurants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Depuis, on a fait une belle traversée de 10h en ferry jusqu’à la Tasmanie, où nous sommes depuis 2 semaines… juste paradisiaque comme île ! Un article suivra sûrement très très bientôt !

Noubliez pas pour voir les galeries de photos de visiter notre site: http://loubert.fr/great-ocean-road/

L'océan derrière nous...

L’océan derrière nous…

Publié dans Blog Australia

A french couple learning to be sheep keepers…

une vue sur les Grampians à couper le souffle depuis les Balconies

une vue sur les Grampians à couper le souffle depuis les Balconies

Saviez-vous que l’Australie est le 1er pays exportateur de laine ? Nous non, mais on n’en doute plus, vu le nombre de moutons autour de nous ! Après notre expérience de tonte dans notre ferme précédente (que 182 moutons), nous voilà « éleveurs de moutons » pour une semaine… Et oui, les fermiers sont partis en vacances pour une semaine et nous ont confié leurs quelques 3000 moutons, 50 vaches, 6 chiens de travail et 5 chevaux !

Les Grampians vus de la ferme.

Les Grampians vus de la ferme.

les 6 chiens

les 6 chiens

 

 

 

 

 

 

 

Notre tâche : nourrir tout ce beau monde ! Les chiens, ça va, on connait… les chevaux, trop facile… mais les 3000 moutons, c’est une autre affaire ! Car non seulement ils sont séparés par groupes de 200-250 dans différents « paddocks » (si vous calculez bien ça fait au moins 12 paddocks), ne mangent pas le même foin s’ils sont agneaux ou brebis, et pas la même quantité s’ils sont 200 ou 300. En plus, ces prairies ne sont pas de la taille de nos jardins : le total de la propriété fait 450 hectares environ… Bref, pour ne trop se tromper, on a fini par demander une carte à nos fermiers et on a tout récapitulé sur notre beau papier !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voilà donc Jérôme au volant d’un gros tracteur tout électronique, avec une super remorque (très rustique et qui casse souvent) qui éparpille le ballot de foin dans les prairies… MS se balade en « yut » (véhicule utilitaire, pick up quoi) et va checker en avance les paddocks où il faut rajouter du foin. Imaginez juste 250 moutons accourant vers vous en bêlant tous, un sacré concert !

Niveau eau, ce n’est pas trop difficile à gérer : dans chaque paddock environ, il y a un petit moulin qui pompe de l’eau du forage et la stocke dans un gros réservoir avant de la redistribuer dans les abreuvoirs. Bref, ça c’est facile, nous  vérifions juste que ça marche.

Autre point à surveiller : les feux. Car  en plein été en Australie, c’est malheureusement très fréquent qu’un feu démarre et étant donné les étendues et la sècheresse, il s’étend très vite.  Nous avions donc toutes les consignes pour « si jamais » (N° des pompiers, de la propriété, réservoir sur le Yut avec pompe pour faire extincteur…). Et dès lundi soir, petite frayeur : de la fumée au loin, qui s’approche de plus en plus. Ouf, ce sont les pompiers qui ont déclenché ce feu, pour enlever les broussailles et faire un « firebreak » (en gros l’idée est que s’il y a un feu dans un champ, il s’arrêtera là car il n’y aura plus rien à bruler).

Donc voilà notre job du moment. Ceci dit, ce n’est pas un boulot à plein temps, on a donc pu aller visiter un peu la région : randonnée dans les Grampians (montagnes à 15 minutes de la ferme) et autre après-midi dans le parc national, journée à Portland et Cape Bridgewater sur la côte (dommage, il a fait plutôt très mauvais ce jour-là…).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais Old Boy nous manque et la route aussi ! Et puis, il faut qu’on avance un peu tout de même, car dans 7 semaines c’est, le retour en France !!! Donc à partir de lundi, nous serons « on the road again », cette ferme était notre dernière longue escale et notre dernier boulot australien.

Petit apreçu de notre programme : une semaine sur la Great Ocean Road et Melbourne avant de prendre le ferry pour 2 semaines en Tasmanie. Ensuite nous avons une semaine pour faire Melbourne – Sydney puis on se réserve une semaine pour tenter le surf et en même temps revendre Old Boy (snif) du coté de Sydney. Nous passerons nos 2 dernières semaines avec la maman de MS aussi dans ce coin là.

Voilà, vous savez tout, à vous de nous donner de vos nouvelles maintenant !

 

Publié dans Blog Australia

The shearing sheep experience

Comment tondre 182 moutons en une journée ? Suivez bien les consignes, organisez-vous, construisez un beau hangar, armez vous d’énergie et vous y arriverez !

1ère étape : construisez un beau shearing shed, bien pensé :

le shearing shed

le shearing shed

2ème étape : rassemblez les moutons, faites les rentrer dans le shed (le sport commence) et triez les par race dans les différents boxes

les moutons en attente

les moutons en attente

3ème étape : attrapez un mouton et basculez-le sur le dos

attrapage de moutons

attrapage de moutons

4ème étape : la tonte. Là, c’est le tondeur qui gère, nous on regarde et surtout on admire. Attention 3 minutes pas mouton en moyenne, et avec le moins de coupures possible !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5ème étape : ramassage de la laine et lancer… Petite précision pour vous en sortir : prenez la laine des 2 pattes arrière dans chacune de vos mains (et ne les lachez plus jusqu’au lancer), rassemblez le corps du moutons vers vous,, soulevez le tout et lancez le jusqu’à la table pour que la laine s’étale en une seule pièce, côté sale au dessus afin de pouvoir enlever les petits bouts trop sales sur les extremités. Bonne chance !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6ème étape : la laine est mise dans la presse pour en faire des gros sacs de 195 kg, à emmener à la coopérative…

7ème étape : on s’apitoie sur ces pauvres moutons qui ont l’air si maigre et malheureux !

les moutons après !

les moutons après !

Et on enchaine ! Bref, en 12h vous pouvez tondre 182 moutons dont 12 béliers… le soir vous êtes rincé, graisseux, poisseux et ça gratte partout, mais vous êtes aussi heureux !!!

Petit bonus pour vous : nous à la tonte !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dernière info : après cette journée, nous avons enchaîné avec la tonte dans notre nouvelle ferme. Cette fois, 3 tondeurs étaient là, donc nous sommes passés de 182 à 380 moutons la journée (finie à 16h30, ouf !) !

Publié dans Blog Australia

Happy New Year !  

 

Happy New Year !

Happy New Year !

Après les quelques jours paradisiaques sur Kangaroo Island, un peu de route pour vérifier la forme d’Old Boy, nous venons de passer 2 semaines dans un autre  wwoofing. Nous avons changé d’état et sommes dans le Victoria, près de Ballarat à 125 km au nord ouest de Melbourne. Donc pas de souci si vous avez vu les infos australiennes, nous ne sommes plus dans la région des grands feux !

-> Nouvelle ferme = nouveaux jobs ! Cette fois la ferme est plus importante : Environ 60 chèvres, 180 moutons, 30 vaches, 4 ânes, 3 cochons et leurs petits, 4 chiens (sans compter les chiots), un chat et plein de volaille… bref, il y a de quoi faire avec les animaux ! et le boulot préféré de MS c’est la traite des chèvres tous les soirs (pas vraiment le courage de se lever le matin à 4h pour la traite…) alors que Jérôme s’éclate à construire le « shearing shed », le hangar de tonte des moutons. Notre autre boulot, moins amusant, c’est d’aider à nettoyer le hangar qui a brulé il y a 3 semaines, dans lequel se trouvait la chambre froide, la petite fromagerie, 5 congélateurs de viande, bref, tout leur buisness ;-(. A côté de cela, on a aussi participé à la remise à neuf d’une caravane, fait du jardinage, pas mal de cuisine, la vie quotidienne de la ferme tout simplement.

La région

La région

Cremona Hill

 

 

 

 

 

 

 

 

Les européens à la ferme australienne !

Les européens à la ferme australienne !

-> Nouvelle ferme = nouvelle expérience ! Après avoir construit le shearing shed, il a fallu l’utiliser ! Nous avons participé à la tonte des 182 moutons ! Un article plus détaillé devrait suivre pour vous expliquer tout cela…

-> Nouvelle ferme = nouvelles rencontres ! Nous sommes avec 2 autres couples dans ce wwoofing, un français et un belge. Certes on parle un peu moins anglais mais d’un autre coté cela fait beaucoup de bien de rencontrer du monde, en particulier pour le Nouvel an. Car contrairement à Noël où nous étions en amoureux, pour le nouvel an, nous sommes partis tous les 6 pour Melbourne. La soirée était juste splendide, avec un feu d’artifice magique tiré du sommet des buildings et vu au bord de la rivière, puis fin de soirée sur la plage, histoire de bien dénoter avec les réveillons français ! Une soirée juste extra-ordinaire !!! Pour couronner le tout, journée off avec barbecue et baignade à Geelong le lendemain.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1er janvier...

1er janvier…

Bref, 2 semaines à nouveau très très sympa dans cette ferme. Mais au moment où cet article est posté, nous avons déjà rebougé, et sommes arrivés à Dunkeld  (à 2h de route de la précédente) dans une autre ferme, cette fois encore plus grande : 3000 moutons  et 50 vaches si je ne me trompe pas ! On vous raconte cela très bientôt.

En tout cas on vous souhaite à tous une très bonne année 2015 et on vous remercie de nous avoir accompagné et suivi tout au long de 2014, année si spéciale pour nous !

PS: pour celles et ceux qui recoivent la newsletter n’oubliez pas de visiter le site car il y a souvent plus de photos (http://loubert.fr/happy-new-year/)

Publié dans Blog Australia

Noël australien à Kangaroo Island c’est …

Plage de rêve, déserte et eau turquoise

Plage de rêve, déserte et eau turquoise

  • C’est loin de notre famille et un soir de Noël en tête à tête c’est étrange.
  • C’est une météo surprenante : et oui la météo nous a surpris 2 fois. La première fois parce qu’à Noël on espère un peu de neige. Là on est en été donc pour la neige, on repassera. Et une deuxième fois car malgré l’été, on a eu pour le 25 décembre un temps d’automne de Bretagne, bruine et petite pluie fine parsemée, le tout sous une couverture nuageuse en dégradé de gris clair à gris foncé.
  • C’est une messe en anglais, avec une Eglise en tôle ondulée améliorée, des australiens (pas plus de 30 personnes) en short et tongues pour prier la naissance de Jésus de 19:30 à 20:30 et un soleil pas encore couché … (la première religion ici c’est le Sport, les catholiques n’arrivent qu’en 3° place)
  • C’est un repas australien. Et oui dans notre Noël à l’autre bout du monde, on a voulu aussi qu’il soit aux saveurs du pays et on ne pouvait pas rater notre premier repas sur Kangaroo Island. Vous l’aurez deviné, un gros steak du marsupial nous a servi de festin !
  • C’est aussi 4 jours au total sur une île magnifique. Dès la 2eme journée on a été conquis, jusqu’à vouloir chercher une maison pour y habiter… Des plages aux sables blancs, une mer ou plutôt un Océan immense souvent agité, mais d’un bleu turquoise tout le temps, des falaises et rochers extraordinaires, des routes qui zigzaguent (ça change des routes droites !!!) entre des arbres immenses et des champs de blé, et plein de kangourous et wallabies !

Pour conclure sur Noël :

Vu de notre Camping, on aurait aimé plus de convivialité et d’envie de partager la fête. Mais se retrouver à deux à la camp Kitchen et manger en tête à tête alors que tout le reste du camping est couché, avec 2 pulls et 1 écharpe, le tout manquait un peu de chaleur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour conclure sur Kangaroo Island :

Vu de notre cher old-boy, hormis des routes pas forcément toutes goudronnées (il n’a pas dû trop aimer), les balades à travers cette île encore sauvage nous ont complètement séduits. On y était en pleine saison touristique et pas plus de 10 personnes sur les plages de plus de 10 km de long … le rêve de tout adepte de la Côte d’azur Française ! Bref, un paradis sur terre, qui nous a bien réconforté de l’éloignement des familles 😉 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Blog Australia

Au boulot !

Comme vous pouvez le remarquer, les articles s’espacent… Non pas que nous vous oublions mais nous prenons moins le temps de nous poser pour écrire. Surtout en ce moment, on est un peu flemmards car on bosse !

ça y est, notre projet initial de faire du wwoofing afin de rencontrer du monde, de parler anglais et de faire quelque chose de nos 10 doigts, se réalise vraiment ! Depuis presque 2 semaines maintenant, nous nous sommes posés dans une petite ferme au nord d’Adélaïde, plus précisément à Lyndoch, un village dans la Barossa Valley.

La petite ferme est une « hobby farm », nos hôtes ne sont pas agriculteurs ou fermiers mais vétérinaire (diplomée la semaine dernière !) et scientifique. Ils ont juste une très belle propriété, avec 2 chevaux, 15 moutons, 25 poules, 2 chiens et 2 chats, ainsi qu’un petit verger, un potager (à remettre en état), et un beau jardin. Bref entre leur boulot respectif et la ferme, ils sont plutôt débordés !

Notre job en tant que wwoofers, c’est à la fois de monter et d’entraîner les poneys (des welsh cob très beaux mais jeunes et peu dressés), de refaire les barrières pour éviter que les poules et les moutons ne mangent les fruits, légumes ou toute graine essayant de pousser, d’arroser (il fait très très très sec), de désherber, de ramasser les abricots, figues, mirabelles, citrons et autres délicieux fruits, de ranger le bois pour l’hiver, de remettre des gravier sur les chemins, de faire une carrière pour monter les poneys, etc. Bref nous n’avons pas le temps de nous ennuyer ! Et comme, en tant que psy ou informaticien, nous n’avons pas vraiment l’habitude de faire un boulot si physique, donc autant dire que le soir nous sommes KO, que nous avons des ampoules aux mains et, on se fait vieux, on a mal partout 😉 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Heureusement le climat est plutôt agréable, avec quelques jours très chauds la journée mais toujours frais le soir, et d’autres avec beaucoup de vent et nuageux. On est vachement bien installés, dans une maison pour nous, avec un bon lit bien confortable ! Et le top, c’est qu’on n’a plus à penser à nos repas : nos hôtes sont de fins cuisiniers, adorant les plats français (on a eu un coq au vin et même une raclette !!), asiatiques, et aussi le fromage tel qu’on l’aime !!! Bref, on peut dire qu’on est très très bien dans cette ferme…

On a même eu droit à 2 days off, où nous sommes allés visiter Adélaïde puis à la plage, car on était un peu en manque de mer ;-). Autre précision non négligeable, la Barossa Valley, c’est la région la plus réputée d’Australie pour son vin : donc on déguste !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais Christmas approchant, nous la quitterons lundi ou mardi prochain pour aller quelques jours à Kangaroo Island.

Voila donc pour les dernières nouvelles, nous rajoutons juste quelques photos de notre petite escapade avant la ferme, dans les Flinders Ranges, où l’on a fait une magnifique randonnée au sommet du Wilpena Pound : GRANDIOSE !

Grandiose la vue ! Mais quelle ascension :-)

Grandiose la vue ! Mais quelle ascension 🙂

Jérôme au sommet !

Jérôme au sommet !

Publié dans Blog Australia